Le premier devoir d'un homme n'est-il pas d'être un homme ?

Robert Faurisson

Pour les médias, Faurisson est le diable.
Pour les sionistes, c'est un salaud.
Pour moi, c'est un homme.
Et cet homme doit être écouté.

Paul-Éric Blanrue

Je dirai que, d’une certaine manière, Faurisson et d’autres, sans l’avoir voulu, nous ont rendu service. Ils ont soulevé des questions qui ont eu pour effet d’engager les historiens dans de nouvelles recherches. Ils ont obligé à rassembler davantage d’informations, à réexaminer les documents et à aller plus loin dans la compréhension de ce qui s’est passé.

Raul Hilberg, propos recueillis par Guy Sitbon, Le Nouvel Observateur, 3-9 juillet 1982, p. 71

Un navigateur récent est recommandé pour profiter de cette page dans les meilleures conditions. Visitez les liens suivants pour télécharger les dernières versions des navigateurs les plus répandues :